Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 15:02
Coup de coeur : Auprès de l'assassin, de Louis Sanders...

~~Mark, Jenny et leur fils Jimmy, une famille anglaise, débarquent dans le Périgord profond pour s’installer dans une vieille maison qu’ils envisagent de transformer en gîte rural. C’est un projet idyllique qui les transporte de bonheur et d’espoir d’une nouvelle vie dans ce pays auquel ils veulent absolument s’intégrer. C’est sans compter sur un environnement apparemment peu enclin à leur réserver un accueil chaleureux et tout particulièrement leurs voisins, les Martin. Les soucis vont commencer avec l’acquisition d’un chien, puis d’un poney. Et tout va s’enchaîner pour faire de leur vie un enfer. Voilà une histoire entre thriller et roman noir qui reprend les éléments d’un thème déjà exploité ( Cf. ma récente chronique à propos de « Dernier désir » de Olivier Bordaçarre ) mais selon une variante originale. L’auteur sait de quoi il parle puisqu’il est lui-même Anglais et vit dans le Périgord. C’est un roman relativement court qui se lit facilement et dans lequel il n’y a pas de temps morts. Un nouvel exemple du roman noir rural qui fleurit ces derniers temps pour notre plus grand plaisir.

Auprès de l’assassin, de Louis Sanders, Rivages Noir, avril 2016, 174 pages, 7 € 50.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 07:06
Coup de coeur : La lettre et le peigne, de Nils Barrellon...

~~J’avais naguère apprécié « Le jeu de l’assassin » et j’ai retrouvé avec plaisir l’écriture de Nils Barrellon dans une histoire totalement différente qui, traversant plusieurs générations de Juifs allemands, nous propose une intrigue originale, savamment construite, distillant un suspense qui va crescendo jusqu’au dénouement inattendu, original et bluffant. Des personnages attachants et bien campés, une intrigue ciselée à la manière d’un orfèvre et une belle écriture font de ce roman une réussite. Au-delà du polar, Nils Barrellon délivre un joli pied de nez à l’Histoire. Pour reprendre une formule chère à un autre éditeur, « La lettre et le peigne » est un roman policier mais pas que… A déguster sans modération…

Le lettre et le peigne, de Nils Barrellon, chez Jigal, septembre 2016, 290 pages, 19 €.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 16:25
Gros coup de coeur : Le verger de marbre, de Alex Taylor...

~~Avec « Le verger de marbre », Alex Taylor s’affiche comme le digne héritier de Cormac McCarthy et s’inscrit dans la meilleure veine du roman noir américain. Un style scintillant et imagé qui parvient à rendre visibles les décors, un souffle épique qui traverse l’intrigue de bout en bout et des personnages haut en couleur font de ce roman un petit chef-d’œuvre. Des descriptions fouillées, un vocabulaire riche et un sens étonnant de l’image donnent de la chair à ce récit sombre aux confins du Kentucky et de l’Ohio. Un roman rural très noir qui révèle un visage de l’Amérique profonde, qui met au jour toutes les bassesses de l’âme humaine et qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. A découvrir absolument.

Le verger de marbre, de Alex Taylor, Editions Gallemeister, août 2016, 272 pages, 20 €.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 14:04
Très gros coup de coeur : Ne sautez pas ! de Frédéric Ernotte...

~~Le roman s’intitule « Ne sautez pas ! » mais, moi, je vous le dis « Sautez ! Sautez sur ce livre génial qui m’a happé complètement le temps d’une journée ». Il n’est pas question d’effleurer la moindre évocation d’une intrigue originale qui gagne à être découverte sans préambule, bille en tête. Même le texte de quatrième de couverture a eu l’intelligence de ne pas déflorer le sujet. « Roman pas policier » annonce l’éditeur sur la couverture, « mais presque… » poursuit-il. Et c’est vrai, ce n’est pas un polar mais ça se lit comme un polar. C’est passionnant, inattendu, amusant… Et, en plus, ce n’est qu’une suite intelligente de réflexions impertinentes au sens positif du terme sur les petits détails de l’existence, sur nos conditionnements intellectuels, culturels ou sociaux. C’est un roman bien écrit, sans temps morts, un bouquin positif et réconfortant. Frédéric Ernotte est un nouvel exemple de la qualité des publications des éditions Lajouanie. Foncez vous procurer ce petit bijou et vous ne serez pas déçus.

Ne sautez pas !, de Frédéric Ernotte, Editions Lajouanie, août 2016, 292 pages, 19 €.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 16:07
Coup de coeur : Dernier désir, de Olivier Bordaçarre...

~~Certes, ce thème a été traité maintes fois ; c’en est devenu un classique dont les auteurs explorent les variantes. Il s’agit du thème du voisin, de prime abord sympathique, qui s’installe près du domicile d’un jeune couple, qui se lie avec lui puis qui, petit à petit, devient invasif. Avec « Dernier désir », on découvre une déclinaison originale de ce thème dans un lieu lui aussi particulièrement original et agréable qui pose immédiatement une ambiance dans laquelle on s’installe volontiers. L’histoire des relations entre ces quatre personnages ( il y a un enfant ) se tisse de manière intéressante et on prend vite parti pour l’un des trois protagonistes. On se demande comment la situation va évoluer même si, de façon presque mécanique et logique, elle s’oriente là où on l’attendait un peu. Puis, brusquement, les choses prennent une tournure inattendue et la fin est assez originale.

Dernier désir, de Olivier Bordaçarre, Le livre de poche, octobre 2015, 233 pages, 6 € 90.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 16:00
Coup de coeur : Miettes de sang, de Claire Favan...

~~Avec « Miettes de sang », c’est un personnage velléitaire et, pour tout dire, dépourvu de toute personnalité que Claire Favan a choisi pour héros. Dany, un lieutenant de police de Polar Bluff, est confronté aux mauvais traitements de son chef et aux moqueries de ses collègues. Il est aussi sous la coupe de sa mère qui le terrorise. Comment, dans ces conditions, mener à bien des investigations à propos de meurtres suivis à chaque fois du suicide des coupables ? Son entêtement à vouloir enquêter se heurte à l’hostilité générale de ceux qui l’entourent : ses collègues policiers, sa mère et le maire de la ville. Et, pourtant, Dany ira jusqu’au bout au fil d’un récit noir, au prix d’une véritable descente aux enfers. Avec un talent affirmé tant sur le plan de l’écriture que sur celui de la construction de l’intrigue, Claire Favan nous entraîne dans un suspense prenant, sans temps morts, nous faisant osciller entre compassion et agacement envers ce personnage falot, incapable de s’affirmer et dont on sent pourtant qu’il va prendre le chemin de la rédemption. Un récit sombre, très sombre mais passionnant. A découvrir absolument.

Miettes de sang, de Claire Favan, Pocket, février 2016, 345 pages, 6 € 95.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 17:19
Gros coup de coeur : Grossir le ciel, de Franck BOUYSSE...

~~Après « Plateau » qui avait été un de mes coups de cœur du printemps, je découvre avec « Grossir le ciel » une nouvelle facette du talent de Franck BOUYSSE qui s’affirme comme un grand écrivain. Dans un style très imagé, élégant et racé, il gère avec maestria une intrigue tout entière repliée sur le territoire réduit de deux fermes que tiennent deux célibataires, Gus et Abel. Ces deux solitaires entretiennent une amitié solide mais rugueuse que va venir perturber une succession d’évènements troublants. La tension va croissant jusqu’à un épilogue inattendu. On se laisse emporter par cette narration forte et passionnante. Ce n’est pas un polar, peut-être une sorte de thriller mais, en tout cas, un roman noir, très noir, qui vous prend aux tripes, vous absorbe et vous donne envie d’aller jusqu’au bout d’une traite. Un roman de caractère, une perle à découvrir d'urgence.

Grossir le ciel, de Franck BOUYSSE, J’ai lu, décembre 2015, 235 pages, 6 € 90.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 15:52
Coup de coeur : Celle qui en savait trop, de Linwood Barclay...

~~Je suis un fan de Linwood Barclay et, malgré les commentaires plutôt nuancés qui ont accueilli cet opus, j’ai été une nouvelle fois emporté dans le tourbillon d’une narration habile et prenante. Une femme qui s’est instaurée voyante et qui en fait un commerce discutable tombe dans un engrenage infernal. Une histoire une fois encore menée de main de maître par un des meilleurs conteurs que je connaisse. Pas de temps morts, du suspense et une histoire déjantée animée par des personnages hors du commun. La fin n’est qu’à demi-morale mais néanmoins sympathique. Il s’agit d’une nouvelle augmentée pour les besoins de l’édition, publiée en France par Belfond et reprise dans la collection J’ai lu. A lire pour passer un bon moment avec cet auteur décidément talentueux.

Celle qui en savait trop, de Linwood Barclay, J’ai lu, mars 2016, 317 pages, 8 €.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 10:50
Coup de coeur : Article 122-1, de David Messager...

~~On retrouve dans les Catacombes un cadavre carbonisé qui porte la marque d’un sérial-killer en sommeil depuis des années et connu sous le pseudo de Mygale. Deux policiers, Estelle Lacroix et le capitaine Gordsinski, vont devoir s’y coller. Il se trouve qu’Estelle Lacroix a soutenu quelques années auparavant une thèse sur le fameux tueur en série. Il se trouve aussi qu’elle rencontre des problèmes psychologiques pour lesquels elle consulte un psychiatre. C’est le fond de ce polar particulièrement prenant qui tourne autour de la notion d’irresponsabilité pénale comme l’indique son titre. Dans une écriture maîtrisée, avec un suspense bien géré, et surtout sans temps morts, David Messager nous entraîne dans une enquête palpitante dont on se demande jusqu’au dernier chapitre sur quoi elle va bien pouvoir déboucher. David Messager est un pseudo derrière lequel se cache un juge d’instruction, ce qui explique le caractère particulièrement bien documenté de ce polar qui est le premier d’un auteur qu’il faudra suivre.

Article 122-1, de David Messager, Pocket, avril 2016, 334 pages, 6 € 60.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 16:20
Gros coup de coeur : Frangines, de Manon Torielli...

~~Encore une belle réussite de la collection Noir de suite aux éditions Ska pour le numérique et du Horsain pour la version brochée. C’est une novella inscrite dans une série qui s’apparente au fameux « Poulpe ». Une centaine de pages d’un exercice de style aux règles prédéfinies avec des personnages pour certains récurrents et, chaque fois, avec le talent d’un auteur différent. Cette fois, c’est Marion Torielli qui s’y colle avec le brio qu’on lui connaît. Elle sait jouer avec bonheur sur plusieurs registres de styles. C’est bien sûr une nouvelle policière qui met en scène l’ancien flic devenu détective, Roberto Bresciannini, dit Brescia confronté une nouvelle fois à la famille des Pinon-Valières. On se régale sous la plume d’une auteure qui sait marier gouaille et poésie et nous concocte une histoire prenante avec des personnages attachants. Les dialogues sont savoureux. Je me suis régalé à lire cette intrigue qui ménage de bout en bout le suspense. Un exercice réussi que je vous invite à découvrir et à apprécier à sa juste valeur.

Frangines, de manon Torielli, Editions du Horsain et Ska numérique, Collection Noire de Suite (NDS), janvier 2014, 105 pages, 10 €.

Published by ma fabrique de polars
commenter cet article

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche