Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 12:26

l-ete--tous-les-chats-s-ennuient.jpg

Sur trois jeunes Hollandaises en vacances dans la région de Perpignan, une est retrouvée assassinée, une autre est victime d’une tentative d’enlèvement, la troisième enfin disparaît. Le commissaire local Costello et son collègue Lefèvre envoyé de Paris en renfort pensent que ces faits sont liés et qu’un sérial-killer sévit dans la région. Gilles Sebag est inspecteur de police au commissariat de Perpignan et ne partage pas l’analyse de sa hiérarchie. Il est convaincu que les trois affaires ne sont pas nécessairement liées et que l’homme qui a enlevé Ingrid Raven et qui s’est enfin manifesté a décidé de les mener en bateau et de jouer avec eux au chat et à la souris. Le ravisseur choisit Gilles Sebag comme interlocuteur privilégié pour un jeu de piste macabre. Comme dans tous les classiques du genre, parallèlement à l’enquête, on assiste au déroulé de la vie privée du policier qui va inévitablement interférer avec les exigences de sa vie professionnelle. Seul petit reproche : l’histoire traîne un peu en longueur. Pour autant, l’intrigue est prenante, le suspense est bien ménagé. Il y a dans ce polar une vraie atmosphère, avec des personnages crédibles et attachants. J’y ai retrouvé des échos de mes propres polars et notamment de Portrait-robot. En résumé, j’ai passé un bon moment à lire ce thriller que je recommande sans réserve.

L’été, tous les chats s’ennuient, de Philippe Georget, Editions Jigal, Pocket, mai 2012, 476 pages, 7.90euros.

Partager cet article

Published by ma fabrique de polars - dans Coups de coeur
commenter cet article

commentaires